Feema avait un regard très particulier. Lorsqu'elle vous regardait, vous ne pouviez plus décrocher vos yeux des siens, ni même cligner de peur qu'elle ne s'envole à la seconde.

Quand elle vous parlait, vous aviez l'impression que vous étiez la personne la plus importante au monde et qu'elle était là pour vous, uniquement pour vous. Vous voyez ce que je veux dire ?

Ce qui me surprenait le plus chez elle était la qualité de son silence. Plutôt devrais-je dire la pureté de sa respiration et de sa présence. À côté d'elle, mon souffle s'amplifiait, mes mains se déliaient et ma poitrine s'ouvrait. J'avais tout le temps envie de sourire...

Au moment où elle tournait la tête, je lui demandais :

" À quoi penses-tu ? "

Sans bouger d'un cil, elle me répondit d'une voix chaude et très douce :

" Je trouve très douloureux d'être à côté de la personne que l'on aime le plus au monde, et de se sentir aussi seule !"

Je m'effondrais et me mis instantanément à pleurer à chaudes larmes.

A propos

Premier roman de Faya Chidekh. Écrit en 1988, nouvelle version en 2015.

RÉSUMÉ

Il est des êtres très particuliers qui portent en eux un destin hors du commun, mais qui, malgré cette force phénoménale, sont totalement inadaptés au monde moderne. Feema, jeune femme surdouée dotée d'une sensibilité extrême, essaie de trouver sa place dans la horde de loups que sont les humains ! Pour survivre, elle doit être la louve "alpha" ... Cette étrangeté humaine semble composée d'un magnétisme quasi électrique qui la connecte avec le Tout, mais qui la consume de l'intérieur. Elle a peu de temps pour délivrer son message ! Ce conte triste mais merveilleux nous offre une leçon d'humanité, une histoire d'ange déchu mais surtout un superbe hymne à l'Amour universel.